Patrick Louiche

Osez le studio !

Beaucoup d’amateurs n’imaginent pas pouvoir aborder la photographie de studio.
Ils ne pensent pas en être capables.
Le manque de place, les équipements spéciaux nécessaires sont les obstacles souvent invoqués.

Pourtant jamais, le studio n’a été aussi simple à aborder qu’aujourd’hui.
Le matériel numérique, les éclairages basse tension, les productions chinoises, autant de facteurs rendant la photographie de studio à la portée de tous.

Le studio, c’est la liberté !

En studio, tout est possible.

Il suffit d’imaginer !

prostudio360 blog

 

Vous imaginez les décors les plus improbables. Tout est réalisable avec un minimum de savoir-faire bien entendu.

Au début, le manque de savoir-faire limite votre créativité.
Chaque fois que vous découvrez une nouvelle technique, c’est un verrou de créativité qui saute !
Vos neurones commencent à s’emballer et les idées se mettent à pleuvoir !

Comme dans beaucoup de pratique, l’appréhension du premier vous paralyse.
Très souvent le premier frein vient du manque de matériel.

Paradoxalement, dans un studio trop bien équipé, sans connaître les bases, vous risquez de faire n’importe quoi et perdre beaucoup de temps !

Commencez simple.

Un éclairage principal et un réflecteur !
C’est fou ce que l’on peut faire avec un simple réflecteur bien utilisé.
Pour des raisons de coût, et de facilité d’utilisation, commencez avec un éclairage continu.

Commencez avec un sujet banal comme un œuf de poule ou un œuf d’autruche, c’est plus facile parce que c’est plus gros !

Posez-le sur un fond noir.
Éclairez-le en contre jour.

blog prostudio360

 

Avec un réflecteur blanc, placé à 45°, éclairez la face tournée vers vous.
Modulez la lumière avec ce premier réflecteur.
Trouvez la bonne orientation pour donner un beau volume à votre sujet.

Avec un deuxième réflecteur, adoucissez les ombres.

En travaillant sur fond noir, vous supprimez les réflexions.
De cette manière le résultat sera bien dû à votre nouveau savoir-faire en matière de modelage de l’éclairage.

Une fois cette technique maîtrisée, vous pourrez varier la nature de votre fond.
Ensuite, vous pourrez acquérir un deuxième éclairage pour mettre en valeur votre fond.

Nouvelle étape, nouvelle technique, nouvelles possibilités…

Quel type de photos ?

Avec un système aussi simple, vous pouvez photographier des objets, des portraits, des nus…
C’est déjà pas mal !

Une erreur à éviter :

La mode du strobisme bat son plein.
Cette mode vous incite à acheter des flash de reportage pour aborder la technique du studio.

Pour obtenir des éclairages dignes de ce nom, avec de tels équipements, il faut beaucoup d’expérience, sinon, vous ferez de la daube comme on n’en voit tant sur le Web :
Éclairages durs, ombres bouchées, réflexions mal maîtrisées.

Je ne dis pas que de tels éclairages sont totalement sans intérêt.
Ils permettent de disposer d’un éclairage ambulant, léger, d’un faible volume.
C’est pratique en extérieur.

Ces flash de reportage présentent deux inconvénients majeurs :

  • le coût d’un tel équipement, même si quelques marques chinoises sont plus abordables.

  • le deuxième défaut beaucoup plus grave, est de ne pas permettre de voir comment votre sujet sera éclairé, avant la prise de vue.

Même si certains ont une fonction stroboscopique pour simuler une lampe pilote, ils ne permettent pas la finesse de réglage nécessité par un travail de studio sérieux.

Les éclairages de studio, les flash de studio sont dotés d’une lampe pilote, appelée aussi lampe de modelage, permettant vraiment de voir comment le flash va éclairer durant la prise de vue.

Sachez que quelques photographes très pointilleux ne veulent même pas travailler avec des flash de studio et préfèrent l’éclairage continu pour avoir une meilleure maîtrise de leur éclairage, jugeant les éclairages pilote pas encore assez précis !

Personnellement, je trouve les flash électroniques de studio récents, proches de la perfection et réellement, les lampes pilote sont suffisamment précises pour un travail de qualité.

Pour vos débuts

Commencez avec de simples éclairages continus.
Vous passerez au flash plus tard… De vrais flash de studio, avec lampe pilote !

Ne vous polarisez pas sur l’appareil photo, n’importe quel appareil convient, même un compact ou un bridge fera l’affaire.

Avec un reflex ou un hybride, un objectif de 50 mm sera parfait pour vos débuts.

Le local

L’autre souci tient au local.
Un studio photo n’est jamais assez grand !

Le local idéal permettant d’aborder tous types de photos, de l’objet au personnage en pied, la photo de mode, le nu, devrait mesurer au moins 24 m² soit 4 m x 6 m, avec une hauteur de plafond d’au moins 3 m, 3,50 m serait parfait.

Rassurez-vous, on peut aborder la photo de studio dans un local plus petit, en se limitant à des objets ou du portrait en gros plan.

Bien organisée, une pièce de 2,50m par 3,00 m peut suffire.

Un de mes amis a publié un livre sur la gastronomie japonaise dans de telles conditions.
Toutes les photos de plats ont été réalisées sur un fond de 60 cm de large.
Une boîte à lumière à contre jour et deux réflecteurs !

A vous maintenant de décider quel type de photos en studio vous attire et…
Lancez-vous !

Article rédigé par Patrick Louiche, auteur du site Comment Apprendre la Photo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s