Patrick Louiche

Copier ou plagier ?

Je ne crois pas à la génération spontanée !

Depuis la nuit des temps, les artistes s’inspirent de leurs prédécesseurs.

La photographie devrait-elle échapper à cette règle ?

Non, bien entendu !

Principalement en photographie de studio.

Donnez des armes à votre talent

Tous les artistes se sont formés en apprenant de leurs aînés.

En commençant par copier, pour comprendre leur technique, pour comprendre l’essence même de leur travail.

Puis, la connaissance venant, ils ont pu petit à petit révéler leur propre talent et échapper à ce qui aurait pu n’être qu’un simple plagiat.

La bonne méthode

download (6)

En tant que photographe amateur, vous devez suivre la même route.

Commencez par sélectionner les photographes dont vous seriez fière d’avoir réalisé les photographies.

Observez bien leurs photos et sélectionnez celles avec lesquels vous vous sentez le plus en harmonie.

Commencer par la plus facile à imiter.

Disséquez la, estimez les réglages utilisés :

  • Ouverture ;

  • temps de pose ;

  • profondeur de champ ;

  • composition ;

  • jeu des différents plans ;

  • orientation de la lumière ;

  • qualité de la lumière ;

  • etc.

Et maintenant, au travail !

Tentez de reproduire le plus fidèlement possible cette photographie.

Ne faites pas de l’à peu près, recopiez servilement la photo de la manière la plus exacte qui soit.

Quand vous y serez arrivé, passez à la deuxième, puis à la troisième.

À la dixième photo, vous pourrez commencer à vous en échapper en créant des variations à partir de ces différentes photos, en faisant du « à la manière de… ».

Votre Maître

Vous avancerez beaucoup plus vite avec une telle méthode qu’en essayant des sujets sans lien les uns avec les autres.

Chaque photographe deviendra durant un temps votre maître,

consacrez tout votre temps à satisfaire votre maître, avant de changer de maître !

Et le modèle ?

images (1)

Si vous photographiez des modèles vivants, l’exercice sera plus difficile et vous demandera de prendre du recul.

Ça ne vous empêchera pas de travailler avec un oeil critique mais juste.

En effet, vous ne pourrez pas, certainement, vous offrir des modèles à la plastique aussi parfaite, à l’expérience rôdée des studios de prise de vue.

Vous devrez être d’une impartialité totale pour comprendre à quel moment la photo est techniquement réussie, à quel moment la différence de résultat tient réellement à votre modèle.

Ce n’est pas le plus facile et pourtant, rejeter le poids de sa frustration sur son malheureux modèle est monnaie courante !

Lancez-vous !

Commencez par faire la liste des 10 photographes importants à vos yeux.

Faites une recherche sur leur oeuvre.

Allez, au travail, prenez trois de leurs photos et commencez votre travail d’analyse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s